Nos coups de Cœur







   
Février 2012 : Nouveau clip d'Angelo FOLEY (dont les musiques habillent nos vidéos)
Gilles Gaubert

 

Pour son travail personnel Angelo Foley délaisse de temps en temps SHUUNT et travaille sous le nom de MANILA KIDDO ("L'enfant de Manille"). C'est le cas de cette nouvelle chanson "Golden Egoes" dont Angelo a composé les paroles et la musique. Ce clip est l'histoire d'une jeunesse désabusée et qui ne s'occupe que d'elle même ; Angelo ne pointe pas un doigt accusateur mais nous invite à la réflexion par la poésie.

Golden Egoes (Paroles et Musique : Angelo Foley) Jeunesse dorée (Traduction proposée par Gilles Gaubert)

Crowd is all over the place
Dancing on the garbage, mostly underage
Look each other face to face
Crossing all the lines to make sure it was fine

Every night you fall appart
Every night you loose your way
Playing on your favourite art
And succeed I must say

Confess your believes
Undress yourself at ease
Foot prints desappear
When you're under the seas

On miracles, On Santa Claus
Heaven is waiting, and everyone does
On obstacles, On sunny falls
Everyone is praying for Golden Egoes

You took me to your favourite place
Our Story started far from grace
I didn't see any desire
Till your escape from the fire

Confess your believes
Undress yourself at ease
Foot prints desappear
When you're under the seas

 Fear, Fight, Fear, Fight

La la la la la

La foule est partout
Elle danse sur les ordures, beaucoup sont mineurs
On se regarde en face à face
On franchi toutes les frontières pour s'assurer que l’on va bien

Chaque nuit, vous vous effondrez
Chaque nuit, vous vous égarez
Dans les délices de votre art favori
Et vous réussissez, je dois l’admettre

Confessez vos croyances
Déshabillez-vous sans retenu
Les empreintes de vos pas disparaissent
Lorsque vous vous enfoncez dans l’océan

Des miracles, le Père Noël
Le ciel attend, et chacun espère
Des obstacles, des automnes ensoleillés
Tout le monde prie pour satisfaire son ego

Vous m'avez emmené dans votre lieu préféré
Notre histoire a débuté loin de la grâce
Je ne vois aucun désir
Jusqu'à votre évasion de l'incendie

Confessez vos croyances
Déshabillez-vous sans retenu
Les empreintes de vos pas disparaissent
Lorsque vous vous enfoncez dans l’océan

La peur, le combat, la peur, la lutte

La la la la la