Ironman de Nice - 24 juin 2007

 
Pierre a survécu : voici son récit.
La médaillede Finisher 2006

Coq au vin

Pierre Guillée à l'Ironman de Nice 2007

Pierre Guillée à l'Ironman de Nice 2007




 
"Tout ce qu’ironmanlive.com ne vous a pas dit..." ou

"Il n’y a pas que les coqs au vin qui passent à la casserole..."



En enfilade du Combat-Banquet traditionnel de Nouâtre, Pierre et Alain étaient en tournée niçoise ce dimanche 24 juin pour l’Ironman France 2007.

6h30, 300 triathlètes de plus que l’an passé (1506 partants), distribution de sifflets, 30.000 spectateurs annoncés, le prénom sur le dossard, on croît que tout le monde nous connaît lorsque l’on nous encourage.

« Tout le monde se réveille, on tape dans ses mains, les bras en l’air.. » Ambiance show, Winflags, Hélico-TV et moquette Fresnoise. Coup de pétard, méditerranée définitivement claire et sans méduse. En partant, les nageurs laissent flotter derrière eux leurs sandales. Ça bastonne pas mal, au moins 10 coups sur la gueule. Première boucle de 1900m, sortie de l’eau, j’aide un déséquilibré à se redresser. On ne danse pas avec les Pom-Pom Girls et on replonge ! Retour 2è boucle, hurlements du speaker et de la foule : on court, on chope le sac Bike pour se transformer en cycliste sous la tente de transition. Ecran Total obligatoire pour Ouam, ça va chauffer !

Circuit splendide, les villageois sont là, les ravitos aussi.

Ascension d’un Plateau de Caussol écrasé de soleil, route du paradis pour certains, on échange quelques paroles entre nous. Dans la longue descente, des blessés en sortie de route, je glisse vers la Côte d’Azur, en recherche de vitesse. Sur la Prom’ vent de face, grosse chaleur bitumée étouffante.

En train de courir, Alain m’encourage : « Dépêche-toi, feignant !! »

T2 Ré-enduction de crème solaire, entame de course douloureuse, après ces quelques heures je ne peux plus rien absorber. Le soleil écrase tout et m’oblige à pratiquer le marchathon. Allers-Retours en lignes droite de 5 km. Alain me croise 2 fois . Je parviens enfin à me réalimenter pour trottiner en gardant un œil sur le chrono. Je revois progressivement mes objectifs à la baisse : je passe du - de 13h rêvé aux 13h50 prévus, puis – de 14h50 espérés et enfin – de 16h pour vouloir redevenir simple FINISHER.

Le soleil nous quitte enfin. Roland le reporter Fresnois spécial du X Triathlon m’encourage énormément. Il me promet du Champagne et des filles avec le feu d’artifice à l’arrivée. Rien de mieux pour m’aider à me sublimer les 10 km restants.

« Good Job !,…Very Good,.. !  » La nuit est tombée, dernière ligne droite de 5 km, on entend de loin les animations de l’arrivée où chaque survivant est fêté sur un Final Run Segment de 200m. En arrivant sur ce point, j’y retrouve mon neveu pour parcourir avec lui ces derniers mètres, applaudi et encore porté par la foule.

On tape dans les mains tendues, le speaker hurle : «  Zamoraaa !!... », Peut-être il confond ? Je touche au but. Roland, la flûte de Champagne promise à la main me la tend depuis les gradins où il m’attendait avec Alain, de la famille des increvables. Immense Merci à Roland, Tof, Alain, Pascale, Gilles et Gwénael pour leurs encouragements sur le terrain ou à distance !

Pierre Guillée - Ironman

P.S. : Au lieu des filles promises à l’arrivée par Roland, c’est un gros poilu qui m’a forcé à l’accompagner sous une tente à l’écart pour un soi-disant contrôle anti-dopage (comme si ça ne suffisait pas). Moralité : Y’a pas que les coqs au vin qui passent à la casserole le week-end de Nouatre !











La belle affiche avec Marcel Zamora vainqueur

Pierre Guillée à l'Ironman de Nice 2007

Pierre Guillée à l'Ironman de Nice 2007

Pierre Guillée à l'Ironman de Nice 2007

Pierre Guillée à l'Ironman de Nice 2007 : déjà fini !